Le Paradoxe du Bois

Le Paradoxe du Bois

Vous voulez en savoir plus sur:
- les matériaux écologiques et notamment le bois,
- les enjeux économiques et les non-sens de consommation,
- des débuts de solutions possibles pour mieux consommer,
alors vous pouvez lire la suite de cet article.

En France, 40% de nos arbres sont des chênes, réputés mondialement pour leur solidité et leur longévité.

Le Statut en France

  • Il faut plus de 100 ans pour qu’un chêne arrive à maturité. La demande mondiale autour du chêne très recherché en fait une vraie pépite économique pour notre pays, enfin… sur le papier 😅

  • Alors qu’en 1960, il y avait 15000 scieries en France, aujourd’hui elles ne sont plus que 1500 et peinent à remplir leur carnet de commande, pour diverses raisons: par ex. achat du bois local trop cher aux enchères face à des exportateurs qui sont prêts à payer jusqu’à 50% de plus que le prix du marché français. Car la demande mondiale est très forte, boosté paradoxalement par les appétences vers des constructions écologiques ou des modes décoratives, telles que le parquet français en point de Hongrie.

  • La France est le 1er fournisseur de chêne de Chine. 20% de nos chênes partent en Chine (la majorité de l’exportation) pour être transformés en parquet pour le marché chinois mais également… pour le marché français. Un non-sens écologique car nous avons la matière première, les infra-structures qui tournent au ralenti et la compétence.

  • La filière est en cours de modernisation pour mieux traiter ce type d’essence en scierie et des labels ont vu le jour pour protéger l’exportation au sein de l’UE. Ces labels applicables aux forêts nationales ne concernent pas les propriétaires privés qui représentent les 3/4 des forêts françaises.

  • En 1 an sur 2021-2022, la hausse du prix du chêne a été de 15% d’après le syndicat de l’artisanat et des petites entreprises du batiment. Pour vos travaux, les délais d’approvisionnement sont passés de 6 semaines à parfois 6 mois pour un parquet massif 😱

💡 Que pouvons-nous faire? Ne pas acheter un parquet transformé en dehors de la France? Encore faut-il le savoir, car il n’y a pas de traçabilité imposée pour les parquets.

Cependant, certains fabricants mettent en valeur ce savoir-faire français et inscrivent clairement la mention 100% made in France. Si vous voulez les soutenir, un effort est nécessaire sur l’attente et le prix, mais franchement l’enjeu est beau, afin de rétablir cette filière et cette pépite française.

Mieux Consommer le Bois

Le Paradigme

Mieux consommer dans l’absolu, c’est ne pas consommer. Ensuite, le mieux c’est de consommer en seconde main, de réutiliser un produit déjà créé, ayant déjà eu un impact sur nos ressources. Mais bon, loin de moi l’idée de proner cette complète idéologie. Chacun est libre d’adapter à ses croyances et d’essayer de préserver notre planète par petits pas.

Ceci étant dit, dans une optique de consommer un produit neuf, il y a différents critères que l’on peut avoir en tête pour tendre vers un produit avec le plus faible impact:

  • Un produit peu transformé
  • Un produit le plus simple possible, sans mélanger avec d’autres produits, cela rendra sa capacité à être recyclé plus forte,
  • Un produit local ou ayant un transport minimal
  • Un produit au design intemporel qui pourra plaire des années.

Les Alternatives écologiques

Classons les du mieux au moins bien, selon les critères évoqués juste au-dessus:

  • Le liège: cas particulier du bois, mais tellement parfait sous toutes les coutures. Il est issu du chêne liège et plus précisément de son écorce. AInsi, en plus de ses qualités de durabilité (on n’a pas besoin d’abattre l’arbre), il renforce l’aptitude du chêne à absorber le CO2 lorsqu’on le retire, est un très bon isolant accoustique, est très résistant à l’eau.

  • Quelque soit les réalisations, une valeur sûre pour votre santé, pour la planète, pour la capacité à être recyclé, c’est de consommer du bois massif issue de nos fôrets françaises. Le transport est minimisé, la transformation est idéalement locale (100% Made in France), les émissions de COV se limitent au formaldéhyde contenu naturellement dans le bois. Il n’y aurait pas de transformation chimique du produit, car en plus on imagine le vernir avec des hules naturelles.

  • Le contreplaqué multipli ou latté vient ensuite, car il est fait d’assemblage de plaques ou de tasseau de bois, collé mais minimisant l’emploi de résine au vue de l’aggloméré.

  • L’OSB: en vogue récemment comme revêtement brut, il est à l’origine plutôt utilisé pour les cloisons bois. Attention au formaldéhyde présent, même si récemment des efforts ont été faits par de nombreux constructeurs.

  • Le medium et l’aggloméré sont les solutions contenant le plus de colle ou résine. Dans leur construction, également, des efforts ont été faits sur leur consttution pour minimiser les Composants Organiques Volatils.

Recent Articles

blog-image
Le Retour des Couleurs Saturées

Une couleur saturée peut aussi être qualifiée de vive, profonde, forte, intense…ou encore “flashy” ou péchue.

blog-image
Lin ou l'autre

Le lin c’est la matière “0 défaut”, irréprochable à bien des égards, pour notre santé, pour la planète, voilà pourquoi…

blog-image
Le Paradoxe du Bois

En France, 40% de nos arbres sont des chênes, réputés mondialement pour leur solidité et leur longévité.